Les critères de jugement les plus utilisés dans le secteur de la construction

Il est parfois intéressant d’avoir une synthèse sur l’utilisation des critères par les acheteurs publics et notamment dans le secteur de la construction. Une étude récente menée récemment par l’OPQIBI met la lumière sur les critères utilisés par les pouvoirs adjudicateurs tant au niveau de la sélection des candidature qu’au niveau des offres.

Le rapport a été fait en collaboration avec l’AACT (Association des Acheteurs des Collectivités Territoriales), l’AITF (Association des Ingénieurs Territoriaux de France) et l’ATTF (Association des Techniciens Supérieurs Territoriaux de France). De plus un questionnaire de l’enquête a été complété par internet par 621 personnes.

Au stade de la candidature tout d’abord, le document constate que la qualification de l’entreprise est toujours et mieux utilisée. Ainsi, pour l’appréciation de cette qualification, les donneurs d’ordres publics n’hésitent étrangement pas à demander, en premier lieu, les références des entreprises à hauteur de 79,9% devant les déclarations concernant le chiffre d’affaires et l’effectif (69,7% « toujours » et 17,2% « souvent »), les déclarations concernant les moyens matériels et méthodologiques (64,4%« toujours » et 27,5% « souvent ») et les justificatifs de la compétence et l’expérience des moyens humains (51,2% « toujours » et 34,1% « souvent »).
Par ailleurs,les certificats de qualification d’entreprise sont davantage utilisés qu’en 2006. A cet égard, les acheteurs publics estiment que la qualification de l’entreprise est un instrument de confiance dans la relation client-prestataire et 82,8% comme un outil d’aide à la décision.

Au stade de l’offre ensuite, hormis le prix (74.2%) et la valeur technique des offres (72.8%), d’autres critères tel que « performances en matière de protection de l’environnement » connaissent une évolution depuis 2006. En effet, même s’il n’arrive qu’en 7ème position (sur 10), les acheteurs et donneurs d’ordres publics sont, en 2009, 54,3% à utiliser ce critère. Puis, vient le critère « objectifs de développement durable pour leurs projets de construction » qui est utilisé « toujours » ou « souvent » à 69.9%.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.