La formation au cœur de la commande publique

Christine GODONLa rédaction d’ACP
FORMATION : Les marchés de formation représentent une masse financière
importante. Compte tenu de la ramification d’activités que recouvrent ces
marchés, le responsable formation doit être au cœur du recueil du besoin.
De quelle marge de manœuvre dispose-t-il ?

Christine GODON : La
formation participe à l’adéquation entre les compétences recherchées par
l’administration et les projets personnels des agents. Elle doit également
s’inscrire dans une politique d’efficience de la commande publique.

Désormais,
la majorité des actions de formations sont organisées en intra et regroupées
par famille homogène, tel que le précise le Code des marchés publics et font
l’objet d’appel public à la concurrence. Cela nécessite une analyse
fonctionnelle des besoins de formation pour élaborer le cahier des charges du
DCE. L’objectif d’un responsable de formation est de proposer des formations
adaptées et d’offrir des interventions mieux ciblées sur le besoin des
compétences et contributives aux résultats de l’organisation. Cette analyse
fonctionnelle du besoin est également nécessaire pour identifier la meilleure
stratégie d’achat. Cela permet également de choisir la procédure d’achat la
plus adaptée : un accord-cadre ou un marché à bons de commande, par
exemple.

Si le besoin technique est défini, le responsable de formation s’oriente vers un marché à bons de commande. A défaut, pour permettre une meilleure adéquation de l’offre des prestataires au besoin,
il choisira l’accord-cadre. Celui-ci est en effet un très bon outil de
planification, notamment lorsque le contenu du besoin de formation ne peut être
précisé au moment de l’appel public à la concurrence.

La rédaction d’ACP
FORMATION : S’agissant de prestations de services, à votre avis,
comment peut-on prendre en compte les considérations du développement durable dans le
cadre des marchés de formation ?

Christine GODON : Désormais tout
achat public doit s’inscrire dans une démarche d’État exemplaire telle que le
défini la circulaire de décembre 2008. À ce niveau, il peut être proposé d’intégrer dans les dossiers de consultation des entreprises cette composante à
deux niveaux d’une part dans le contenu de l’offre en demandant aux opérateurs
économiques de fournir le minimum de supports au format papier et de
privilégier le support électronique. De plus, je demande que le papier soit de préférence
« écologique ». D’autre part, les critères pondérés de sélection
des offres peuvent être fixés à hauteur de 5 %, par exemple, pour juger les actions menées par l’opérateur
en faveur du développement durable dans le cadre de la réalisation de ce
marché. Il est intéressant de noter que la première fois que l’on introduit ces
différentes demandes, les opérateurs sont surpris. Depuis, tous les prestataires
se sont engagés dans cette nouvelle politique interne écoresponsable.

La rédaction d’ACP
FORMATION : Plusieurs outils sont au cœur du développement de
la formation. On parle de FOAD (formation à distance), e-Learning, etc.
Pensez-vous que le développement technologique soit une solution alternative et le procédé d’avenir pour le développement des compétences?

Christine GODON : Aujourd’hui
la FOAD n’est pas encore très utilisée dans les administrations. Ce nouveau
paradigme exige une conduite de changement. Ce mode de formation doit
s’inscrire dans le temps et doit être accompagné d’une démarche didactique
attractive. Aujourd’hui, ce n’est pas un mode d’apprentissage naturel car les
agents ont besoin de présentiel pour avancer dans leur développement de
compétences. On peut éclairer ce propos par un exemple : nous proposons une
formation à distance pour l’anglais débutant. Nous avons constaté qu’au début
les agents sont motivés et sont assidus. Plus le niveau d’enseignement se
complexifie, plus les difficultés de formation se font ressentir. La formation à distance peut parfois être très utile, notamment
lorsqu’il s’agit d’enseigner à des agents éloignés les uns des autres pour
réduire toutes les contraintes dues aux déplacements. Cet enseignement doit assurer
un niveau de présentiel suffisant pour maintenir la motivation et la continuité
d’apprentissage.


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.